Bandes transporteuses – de la fibre au tissu

Bandes transporteuses – de la fibre au tissu

Dans cet article, je vais aborder le procédé de fabrication des bandes transporteuses et, en particulier, des tissus qui les composent.

Les différents tissus employés pour la fabrication de bandes transporteuses

Les propriétés d’une bande bande transporteuses dépendent entre autres du tissu utilisé. La plupart des textiles contiennent du fil composé de filaments extrudés qui peuvent être torsadés ensemble sur une machine à filer. Un tissu, par exemple, peut être produit avec du fil. Un tissu est composé de deux fils perpendiculaires entrecroisés (la chaîne et la trame). Les fils de chaîne suivent une direction longitudinale alors que les fils de trame suivent une direction transversale. La manière dont ces fils sont entrecroisés est appelée tissage. Le tissage influence les propriétés de la bande, comme sa résistance ou le bruit que son utilisation engendre, etc.

Le feutre, qui est un non-tissé, est composé de filaments agglomérés. Ces filaments peuvent être liés par différents procédés (mécanique, thermique ou chimique). Par exemple, un procédé mécanique lie les filaments à l’aide de planches à aiguilles. Les non-tissés sont formés sur des machines avec des cylindres rotatifs (cardes) sur lesquels les filaments sont étalés pour former le feutre. Puis l’aiguilletage commence, c’est-à-dire la fixation et le compactage du non-tissé. L’objectif de l’aiguilletage est de produire un textile plus fin à partir du non-tissé volumineux et doux. Pour cela, une planche à aiguilles est baissée et relevée à grande vitesse. Durant le processus d’aiguilletage, une surface lisse et structurée peut être générée. Le non-tissé aura une influence différente sur les caractéristiques de la bande (flexibilité, coefficient de friction, etc.) qui dépendra de la force avec laquelle le non-tissé a été lié, de la nature des filaments utilisés, etc.

Types de fil utilisés pour la fabrication des tissus utilisés pour les bandes transporteuses

Une distinction est faite entre trois types de fil : le mono-filament, le multi-filament et les fibres discontinues.

Le mono-filament est une fibre synthétique, composé de filaments épais principalement utilisés pour la trame (sens transversal).

Un multi-filament est également synthétique et contient plusieurs filaments individuels torsadés ensemble pour former un fil. Les multi-filaments sont utilisés pour la chaîne (sens longitudinal) et la trame (sens transversal).

Les fils de fibres discontinues peuvent être produits à partir de fibres synthétiques ou naturelles. Pour cela, les filaments coupés sont torsadés ensemble sur une machine à filer pour produire un fil.

 Influence des fils sur les caractéristiques de la bande transporteuse

Le type de fil qui va être utilisé est choisi en fonction des contraintes imposées à la bande transporteuse. Habituellement, le multi-filament est utilisé pour la chaîne (sens longitudinal). Ceci confère une grande flexibilité à la bande la rendant adaptée au passage sur des poulies de petits diamètres.

On utilise également souvent du fil à fibres discontinues pour la chaîne qui a un aspect plus pelucheux que le multi-filament. Les fils à fibres discontinues et le tissu offrent l’avantage de minimiser au maximum le risque d’effilochage sur les bords de la bande.

Les mono-filaments sont principalement utilisés comme fils de trame (sens transversal). Ceux-ci améliorent la rigidité et la planéité de la bande. Ce détail est essentiel dans la production alimentaire, par exemple, ou pour les bandes des tapis de course.

En dehors du fil, il est également important de bien choisir le matériau. Les fils en polyester conviennent aux applications standards, alors que l’aramide s’utilise comme fil de chaîne quand l’élongation de la bande doit être nulle.

D’autres propriétés sont obtenues par le type de tissage. En effet, le type de tissage (croisement des fils) peut influencer la robustesse de la bande, le bruit que son utilisation engendre, le coefficient de friction, etc.

Un revêtement est appliqué sur le tissu final

Pour finir, on applique un revêtement sur le tissu. Suivant les propriétés que l’on veut obtenir, on utilise des matériaux comme le TPU, le TPO, le caoutchouc, le PVC, etc. Certaines industries comme les boulangeries, utilisent toutefois des bandes en tissu non revêtu. La boulangerie utilise un tissu en coton non revêtu car le coton offre d’excellentes propriétés de dégagement et est donc adapté au transport de pâtes collantes.

La surface du tissu revêtu peut être gaufrée de différentes manières pour créer une structure particulière aux caractéristiques spécifiques. L’utilisation d’un matériau très adhérent permet de mieux retenir les produits sur la bande en cas de transport en pente. Une structure gaufrée est particulièrement adaptée au dégagement de pâtes collantes. Par conséquent, les différentes étapes du processus de fabrication sont fondamentales pour les futures propriétés d’une bande transporteuse. Il est indispensable de faire les bons choix, afin que le tissu ait les caractéristiques requises pour respecter les différentes contraintes de chaque application.

Le fait qu’Habasit gère sa propre production lui permet de contrôler les propriétés de la bande transporteuse

Chez Habasit, nous fabriquons notre propre tissu dans notre propre usine de tissage, et c’est pourquoi nous avons une excellente connaissance des différents types de bande. Habasit possède l’expérience et les compétences nécessaires pour trouver une solution en fonction de vos besoins et souhaits spécifiques. On dit souvent que c’est ce qui se trouve à l’intérieur qui est le plus important. Nous sommes entièrement d’accord – en tout cas lorsqu’il est question de bandes transporteuses !

Avez-vous besoin d’aide pour faire le bon choix ? Contactez-nous !

27 juin 2017  |  Posté par

Sten-Göran Friberg est Gestionnaire de Grands Comptes pour le nord et l'est de la Suède. Il travaille chez Habasit depuis plus de 35 ans et jouit d'une vaste expérience dans les courroies de transmission et les sangles dans la plupart des industries et applications. Il parle couramment suédois et anglais.